L’avenir appartient à ceux qui savent collaborer

Le cloud et la collaboration sont les pierres angulaires sur lesquelles les systèmes d’information de cabinet bâtissent l’avenir. Une prise en charge complète n’est possible qu’ensemble, avec d’autres spécialistes et avec le patient.

Quand l’ancien univers DOS de Windows est devenu obsolète dans les années 1990, cela a été une transition technologique fondamentale. On observe un phénomène similaire aujourd’hui au niveau des systèmes d’information de cabinet. Les médecins et thérapeutes optent de plus en plus pour des solutions Web comme Software as a Service basé dans le cloud. Les avantages sont nombreux: accès indépendant du lieu, mises à jour automatiques, aucun travail à fournir au niveau de la protection des données, de la mise à jour des catalogues ou des données de base des médicaments. Les données sensibles des patients sont sauvegardées conformément aux prescriptions relatives à la protection des données dans un centre de calcul hautement sécurisé.

Les exigences évoluent
Cependant, avec la transition vers la technologie du cloud, l’évolution des systèmes d’information de cabinet actuels n’est pas terminée. Elle ne fait que commencer. Les exigences à l’égard des solutions en question sont en train de changer et sont de plus en plus nombreuses. C’est notamment une conséquence du remaniement des formes d’organisation dans le secteur ambulatoire. Les centres de santé du futur seront constitués de médecins de différentes spécialisations, d’assistantes, de pharmaciens, de professionnels des soins infirmiers, d’aide et soins à domicile, de conseil diététique, de sages-femmes, de case managers, etc. Chaque professionnel a besoin d’accéder à des données médicales précises et différentes concernant ses patients ainsi que d’une vue commune des informations pertinentes pour la prise en charge.

Renforcer la collaboration
Pour ces raisons, le système d’information de cabinet de demain permet la gestion de l’ensemble du parcours de soin d’un patient. Il facilite la collaboration entre les professionnels de santé relevant du même groupe de spécialisation ou exerçant des métiers différents, à l’intérieur du cabinet et entre différentes entreprises. Il fournit aux personnes autorisées un accès externe à une sélection d’informations médicales issues du dossier médical, ou la gestion commune des données médicales pertinentes pour le suivi (shared medical record). Enfin, il permettra la représentation de modèles d’assurance alternatifs et de soins intégrés (managed care).

Améliorer le traitement et la productivité
Le système d’information de cabinet de la prochaine génération soutiendra également les professionnels de santé au niveau de leur matériel médical (medical engineering) et contribuera ainsi à améliorer la qualité. Il contiendra des lignes directrices et meilleures pratiques intégrées, permettra par exemple une surveillance du diabète ou de l’hypertension, offrira une aide à la décision clinique ou rendra la prévention possible, notamment par la détection précoce sur la base de la documentation médicale.

Enfin, le système d’information de cabinet, aujourd’hui et à l’avenir, doit permettre l’optimisation des processus et l’augmentation de l’efficacité. Les mots-clés à ce niveau sont le décompte automatisé, la reconnaissance vocale, les check-lists ou la planification et l’optimisation des ressources. Tout cela, et bien d’autres éléments encore, va permettre aux cabinets d’augmenter leur productivité. Cela ne profite pas seulement aux médecins, thérapeutes et assistantes. Les outils numériques de la prochaine génération bénéficient également aux patientes et aux patients.


Cet article de Jean-Pierre Messerli est paru pour la première fois dans le magazine spécialisé «IT for Health» 2/2019. Médecin et informaticien médical, Messerli est chargé du développement du système d’information de cabinet curaMED chez Swisscom Health, toujours en fonction des besoins des médecins et des collaborateurs des cabinets.