«Nous avons besoin d’encore plus de cohérence»

Depuis le 1er septembre, Markus Sager est le CEO de Swisscom Health. Dans le cadre d’un entretien, il aborde la contribution de Swisscom à la numérisation du secteur de la santé – et le système d’information de cabinet curaMED.

Markus Sager, où en est la numérisation du secteur de la santé suisse? 
Il est en pleine transformation numérique – avec une foule de nouvelles possibilités, mais aussi des défis et des incertitudes. J’ai l’impression que les établissements de santé ainsi que les fournisseurs de technologie sont encore trop occupés avec les différents cas d’usage pour être en mesure de proposer des solutions plus générales.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement?
Je suis convaincu que nous devons rassembler les différentes solutions numériques du système de santé autour d’une base commune, d’une plateforme sur laquelle elles seront facilement accessibles à tous. Seule une approche globale et continue permettra de profiter de tous les avantages de la numérisation. C’est également l’unique moyen de faire en sorte qu’une collaboration moderne et efficace devienne un élément quotidien du secteur de la santé, comme on a l’habitude de le voir ailleurs.

Et que fait Swisscom Health pour que cette vision devienne un jour réalité?
Beaucoup de choses ne font plus partie d’un futur abstrait, elles sont aujourd’hui déjà devenues réalité. Nous considérons qu’il est de notre devoir de développer des outils numériques destinés aux médecins, aux thérapeutes, aux hôpitaux et aux patients, et surtout de leur donner une plus grande cohérence.

En quoi cela consiste au quotidien?
Prenons par exemple notre système d’information pour cabinet, curaMED. Avant, il s’agissait d’outils numériques pour médecins établis leur permettant de gérer leur agenda et leurs historiques médicaux. Le champ d’action du logiciel se limitait pour ainsi dire à la porte du cabinet. Il en faut néanmoins plus pour proposer au patient une prise en charge intégrale. Ceci requiert une collaboration efficace et sûre entre les différents prestataires, mais aussi une communication opportune avec le patient.

Et votre logiciel de cabinet est en mesure de fournir tout cela?
Oui. Bien entendu, il doit continuer à proposer des fonctionnalités de base comme l’agenda, les historiques médicaux ou l’inventaire de la propharmacie. Le système peut en outre faire les comptes et au besoin, permet au médecin de solliciter d’autres services de notre part, comme des relances de paiement ou un préfinancement. Par ailleurs, notre logiciel propose également une prise de rendez-vous en ligne pour les patients ou l’intégration du carnet de vaccination électronique. Il permet au médecin de fournir des formulaires numériques à ses patients – pour la première inscription dans le cabinet ou dans le cadre d’un suivi par exemple. Et cette solution moderne vient bien entendu du cloud, aussi, tout est disponible n’importe où, quand vous le souhaitez. Le logiciel pour cabinet devient donc un outil apte à favoriser la collaboration entre les nombreux prestataires concernés.